ABSINTHE

Dernière mise à jour du site le 04/07/2007

 

Etude observationnelle de la stratégie thérapeutique dans la prise en charge de la sinusite aiguë en pratique médicale courante

 

 

Documentation

Les fichiers pdf nécessitent l'utilisation d'Adobe Reader, disponible gratuitement sur le site d'Adobe france.

 

L'étude Absinthe est une étude observationnelle de la prise en charge de la sinusite aiguë à laquelle près de 1300 médecins (généralistes et ORL) et 5700 patients atteints de sinusite aiguë ont participé.

Les résultats montrent que la prescription d'un antibiotique le jour du diagnostic de sinusite aiguë diminue de 1,7 à 3,6 fois le risque d'échec du traitement à 10 jours mais n'influence pas le risque de rechute/récidive à 60 jours chez les patients sans échec.

Contexte

En novembre 2001, le Ministère de la Santé a élaboré un plan national dont l'objectif essentiel est d'optimiser la prescription des antibiotiques en ville et à l'hôpital.

L'étude ABSINTHE qui s'inscrit dans ce contexte avait pour but d'améliorer les connaissances sur :

  • la sinusite aiguë en elle-même,
  • son diagnostic,
  • son traitement,
  • l'évolution de la maladie après diagnostic.

Elle permet en cela de répondre aux questions posées par le ministère de la Santé sur l'utilisation des antibiotiques dans la sinusite aiguë et sur la morbidité de la population concernée.

 

Cette étude, placée sous le contrôle d'un Comité Scientifique international indépendant, a été réalisée par le Département de Pharmacologie de l'université Victor Segalen Bordeaux 2.

Objectifs

Les objectifs de l'étude ABSINTHE étaient de :

  • Décrire les modalités de prise en charge de la sinusite aiguë en condition réelle de prescription : caractéristiques des patients traités, stratégie thérapeutique de première intention et actes médicaux réalisés.
  • Évaluer l'efficacité en situation réelle du traitement de première intention dans la prise en charge de la sinusite aiguë.

Méthode

 

Inclusions

Cette étude de cohorte observationnelle a été réalisée auprès d'un échantillon aléatoire de médecins généralistes (MG) et oto-rhino-laryngologistes (ORL) libéraux. Ceux-ci devaient inclure 6 000 patients présentant un épisode de sinusite aiguë, sur deux périodes d'inclusion de 4 semaines (vague 1 en mars/avril 2005 et vague 2 en septembre/octobre 2005).

 

Recueil des données

Deux évaluations étaient effectuées, l'une 10 jours et l'autre 2 mois après l'inclusion des patients dans l'étude. Les médecins participants devaient recenser pendant 4 semaines dans un registre tous les patients présentant un épisode de sinusite aiguë diagnostiqué selon leurs propres critères (avec un maximum de 20 patients) et inclure les cinq (vague 1) ou six (vague 2) premiers patients répondant aux critères d'inclusion de l'étude.

 

Critères d'évaluation

L'efficacité en situation réelle de la stratégie thérapeutique initiale était évaluée par

  • l'absence d'échec dans les dix jours suivant l'inclusion du patient dans la cohorte
  • l'absence d'échec et de rechute/récidive entre le 11ème et le 60ème jour.

 

Analyses statistiques

Les analyses statistiques descriptives ont été redressées afin de tenir compte, d'une part, de l'activité des médecins en terme de sinusite aiguë (estimée à partir du registre) et, d'autre part, de la répartition nationale des MG et des ORL.

L'estimation de la proportion de patients présentant les critères de jugement a été réalisée à l'aide de la méthode de survie de Kaplan-Meier . La recherche de facteurs pronostiques des critères de jugement a été réalisée en utilisant un modèle multivarié de Cox.

Confidentialité des données

La confidentialité des données recueillies pour ABSINTHE a été garantie par :

Principaux résultats

Sur les 2 vagues, 1 174 MG et 120 ORL actifs ont inclus respectivement 5 238 et 455 patients, soit un total de 5 693 patients. L'âge moyen des patients était de 42,5 ans avec 60% de femmes. Le délai moyen entre le début des symptômes de sinusite et l'inclusion était de 4,7 jours (médiane de 3,0).

 

Description des patients

La localisation la plus fréquente était la sinusite maxillaire (47,7%), suivie par les sinusites ethmoïdo-frontales (28,5%), les pansinusites (22,8%) et la sinusite sphénoïdale (0,7%). L'adéquation entre le diagnostic du médecin et les critères diagnostiques de l'AFSSAPS adaptés par le Comité Scientifique était de 83,3% pour les sinusites maxillaires, 89,3% pour les sinusites ethmoïdo-frontales et 86,3% pour les pansinusites.

 

Environ la moitié des patients inclus (51%) présentait au moins un facteur infectieux dans les 15 jours précédant l'inclusion. Parmi ces facteurs, la rhinopharyngite était la plus fréquemment citée (41% des cas). Environ deux tiers des patients (65%) présentaient des antécédents de sinusite aiguë et datant de moins d'un an pour près de la moitié des patients (49%). Les états de santé associés à la sinusite aiguë décrits étaient essentiellement la rhinite allergique (19% des patients), le mauvais état bucco-dentaire (7,5%), l'asthme (7,0%) et la polypose nasale (4,4%).

 

Tableau 1. Description des patients

 

Total (MG +ORL)
N = 5693
     
Sexe des patients, (%)    
Homme 39.8  
Femme 60.2  
     
Age des patients en année, moyenne (± e-t) 42.5 (14.3)
     
Etats de santé associés à la sinusite aiguë, (%)    
Rhinite allergique 19.3  
Mauvais état bucco-dentaire 7.5  
Asthme 7.0  
Polypose nasale 4.4  
     
Au moins un antécédent de sinusite aiguë dans les 12 derniers mois, (%) 32.3  
     
Au moins un facteur infectieux dans les 15 derniers jours, (%) 50.8  
     
Type de sinusite le jour de la consultation, (%)    
Non renseigné 0.3  
Sinusite maxillaire 47.7  
Sinusite ethmoïdo-frontale 28.5  
Sinusite sphénoïdale 0.7  
Pansinusite* 22.8  
     

* : Pansinusite regroupe la pansinusite, les sinusites diffuses ou indéterminées ainsi que les sinusites ayant au moins 2 localisations

 

Stratégie thérapeutique

Une antibiothérapie était prescrite à 92,4% des patients, les principales stratégies thérapeutiques étant le cefpodoxime (18%), l'amoxicilline/acide clavulanique (18%), la télithromycine (12%), le céfuroxime (10%), la pristinamycine (9%), la moxifloxacine (8%), aucun antibiotique (8%) et la lévofloxacine (3%).

Pour 87,8% des patients mis initialement sous antibiothérapie, les antibiotiques prescrits correspondaient aux traitements de première intention recommandés par L'AFSSAPS.

 

Les traitements associés les plus fréquemment prescrits étaient les antalgiques (50%), les corticoïdes (49%), les médicaments du rhume et de la toux (45%) et les AINS (18%). Une prise en charge complémentaire était retrouvée chez 14% des patients inclus, essentiellement la prescription d'une radiographie des sinus (10% des patients).

 

Tableau 2. Modalités de prise en charge thérapeutique des patients 

  Total (MG +ORL)
N = 5693
     
Au moins un médicament prescrit par voie générale, (%) 99,5  
     
Classes thérapeutiques prescrites par voie générale (plusieurs réponses possibles), (%)    
Antibiotiques 92,4  
Cefpodoxime 18,3  
Amoxicilline et AC 17,7  
Télithromycine 11,9  
Céfuroxime 10,4  
Pristinamycine 9,1  
Moxifloxacine 8,0  
Lévofloxacine 3,3  
Autre* 13,7  
Antalgiques 50,1  
Corticoïde 48,8  
AINS 18,0  
Médicaments symptomatiques 44,7  
     
Au moins un médicament prescrit par voie locale, (%) 81,0  
     
Autres prises en charge prescrites le jour de l'inclusion, (%) 13,6  
     

* : Autre stratégie  : ≤ 3% des prescriptions

 

La prescription initiale d'antibiotique est associée à un moindre échec du traitement de la sinusite aiguë à 10 jours.

Plus de neuf patients sur dix (94%) étaient en absence d'échec à 10 jours de la stratégie thérapeutique initiale. Ce pourcentage était de 86,4% pour la stratégie sans antibiotique contre 92 à 96% pour les différents antibiotiques. Les antibiotiques n'étaient pas significativement différents entre eux.

L'analyse pronostique multivariée a montré que le risque relatif d'échec pour les différentes antibiothérapies était de 0,28 à 0,58 (IC95% [0,16 ; 0,48] à [0,38 ; 0,88]) comparativement à l'absence d'antibiothérapie (p<0,0001).

Les facteurs de risque de la survenue de l'échec étaient le sexe féminin, la prescription à l'inclusion d'un drainage, d'une imagerie, la prise d'antibiotiques dans les 2 mois précédents et la prise d'antalgiques en automédication avant l'inclusion.

 

La prescription initiale d'antibiotique ne modifie pas le risque de rechute/récidive à 60 jours.

L'absence d'échec et de rechute/récidive à 60 jours concernait près de neuf patients sur dix (88,0%). Ce pourcentage était de 81% pour les patients sans antibiotique et de 86% à 90% pour les différents antibiotiques.

Pour les patients sans échec à 10 jours, l'analyse pronostique multivariée montre que le risque de rechutes/récidives à 60 jours ne diffère pas entre les différentes antibiothérapies initiales et l'absence d'antibiothérapie.

Les facteurs de risque de rechute/récidive à 60 jours chez les patients sans échec à 10 jours étaient la survenue d'au moins deux épisodes de sinusite dans les 12 derniers mois, la prescription d'une imagerie, la présence d'un mauvais état bucco-dentaire et l'asthme, tandis que la rhinorrhée purulente bilatérale à l'inclusion paraît être un facteur protecteur.

 

Figure 1 : Courbe de survie « échec à 10 jours et rechute/récidive à 60 jours » pour l'ensemble des patients

 

Conclusion

Cette étude de cohorte prospective observationnelle réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 5 693 patients présentant un épisode de sinusite aiguë montre qu'une antibiothérapie initiale dans la sinusite aiguë réduit de 1,7 à 3,6 fois le risque de survenue d'échec à 10 jours, comparativement à l'absence d'antibiothérapie initiale. En revanche, pour les patients sans échec à 10 jours, les stratégies thérapeutiques initiales avec antibiothérapie n'ont pas d'influence sur le risque de rechute/récidive à 2 mois.

 

Nous remercions vivement les médecins et les patients
ayant participé à cette étude

 

Batiment CADEUS - photoD
Département de Pharmacologie Université de Bordeaux 2 CHU de Bordeaux Ministère de la santé et des solidarités Ordre National des Médecins, Conseil National de l'Ordre
Tous droits réservés © 2005-2018 Absinthe - Réalisation
Batiment CADEUS - photoG