L'équipe du département de pharmacologie

DOMAINES

CONTACT

 

 

 

Université Bordeaux 2 CHU de Bordeaux INSERM
Département Hospitalo-Universitaire de Pharmacologie de Bordeaux
fren

Voies d’administration des substances psychoactives

Voie orale
La substance est ingérée généralement sous forme de comprimé, gélule ou de liquide. Elle peut parfois être incorporée dans un aliment solide (ex. gâteau préparé avec du cannabis). Les effets apparaissent avec un délai variable, le plus souvent 20 à 30 mn après l’ingestion. La voie orale est utilisée par exemple pour les amphétamines, les barbituriques, les champignons hallucinogènes, etc.
Injection
Elle se fait soit dans une veine (voie intraveineuse ; slamming) : les effets apparaissent très rapidement, en 15 à 30 secondes, soit dans un muscle (voie intramusculaire ; muscling), soit dans le tissu sous-cutané (voie sous-cutanée ; skin poping) et les effets dans ces deux derniers cas apparaissent dans un délai de 3 à 5 mn après l’injection.
C’est l’injection intraveineuse qui est principalement utilisée par les toxicomanes, les autres voies d’injection étant plutôt anecdotiques. L’héroïne est classiquement utilisée en Europe par voie intraveineuse, mais d’autres produits sont parfois injectés : cocaïne, amphétamines, etc.
Inhalation
Il s’agit le plus souvent d’un produit fumé : le délai d’apparition des effets est très court, de l’ordre de 7 à 10 secondes. C’est le cas par exemple du cannabis, du crack, de l’héroïne, de la métamfétamine, etc. Le produit n’est pas toujours fumé mais parfois simplement respiré : c’est le cas pour les dérivés nitrés (poppers), pour les solvants, etc.
Prise nasale également appelée sniff (snorting) : c’est la voie d’administration classique pour la cocaïne, mais parfois aussi pour l’héroïne, pour certains médicaments. Ce mode d’utilisation entraîne, dans le cas de la cocaïne, une constriction des vaisseaux, ce qui peut par exemple entrainer des accidents cardio-vasculaire (infarctus du myocarde, etc.) et, lors de consommation chronique, des lésions étendues de la muqueuse nasale allant jusqu’à la perforation.
Voie sublinguale (chique)
Il s’agit d’une exposition muqueuse. La drogue est placée, sous forme de boule, dans la bouche contre les gencives. C’est le cas des feuilles de coca, de la noix de bétel, du khat, etc. Le délai d’action est de l’ordre de 3 à 5 mn.
Voie transcutanée
Il s’agit d’un simple contact avec la peau. Ce mode d’administration est peu utilisé dans un contexte d’abus mais est utilisé à des fins thérapeutiques (exemple : nicotine, fentanyl, etc.).