L'équipe du département de pharmacologie

DOMAINES

CONTACT

 

 

 

Université Bordeaux 2 CHU de Bordeaux INSERM
Département Hospitalo-Universitaire de Pharmacologie de Bordeaux
fren

Liste des substances psychoactives

 

--- D E ---

 

D

date-rape drug
Nom généralement utilisé pour désigner le flunitrazépam (benzodiazépine), mais parfois aussi l'oxybate de sodium, dans le cadre d'une utilisation criminelle (soumission chimique).
daube
Drogues en général ; terme péjoratif, désignant de la camelote, de la m… ; parfois utilisé pour désigner le cannabis.
designer drugs
Terme anglais désignant les drogues de synthèse.
Autres noms : ecstasy, hamburgers, Simpsons, Canal+, bicycles, Eve, Adam, windmills, Indians, palm trees, tulips, Batman, etc.
dexamfétamine amphétamine
Forme dextrogyre d'amfétamine ; non commercilaisée en France, elle est disponible dans d'autres pays, sous les noms de Dexamine®, Dexedrine®.
Statut : psychotrope , tableau II, sous contrôle international.
Autres noms : battu , beans, Christmas tree, dex, dexies, dexys, glass, hearts, ice, shabu, yellow rock.
dexmétamfétamine amphétamine
Forme dextrogyre de métamfétamine sous forme de base, par opposition au mélange habituel de dl-métamfétamine. La dexmétamfétamine est fumée, elle a un effet plus puissant et une durée d'action plus longue que la métamfétamine.
Statut : stupéfiant.
dextrométorphane
opiacé de synthèse, utilisé en médecine comme antitussif.
Noms de spécialités : Akindex®, Atuxane®, Capsyl®, Dexir®, Drill®, Nodex®, Tuxium®, Vicks®.
Autres noms : brome, DXM.
dextromoramide
opiacé de synthèse utilisé en médecine comme antalgique (traitement de la douleur) ; nom de spécialité : Palfium®, souvent abrégé en palf. Commercialisé en 1954, cette spécialité a été retirée du marché en France en 1999.
Statut : stupéfiant , tableau I, sous contrôle international.
dextropropoxyphène
opiacé de synthèse, utilisé en médecine comme antalgique (traitement de la douleur) ; nom de spécialité : Di-Antalvic®.
Autres noms : dummies, pink ladies, pinks and grays, pumpkin seeds.
diazépam
Une des benzodiazépines les plus utilisées dans le monde, même si en France, ce n'est pas la plus vendue ; nom de spécialité : Valium®.
Statut : psychotrope , tableau IV, sous contrôle international.
Autres noms : blues, drunk pill, ludes, luds, vals, v's blues, V.
dihydrocodéine
opiacé semi-synthétique, utilisé en médecine comme antalgique (traitement de la douleur) ; nom de spécialité : Dicodin®.
diméthyltryptamine
Substance hallucinogène de très courte durée d'action (quelques minutes).
Statut : psychotrope , tableau I, sous contrôle international.
Autres noms : 45-minute psychosis, AMT, businessman's LSD, businessman's lunch, businessman's special, businessman's trip, cebil, cohoba, yopo, DET, DMT, DPT, epena, fantasia, nunu, snuff, spécial homme d'affaires, vilca, yopo.
diméthoxyamfétamine
Amphétamine hallucinogène du groupe des phénylalcoylamines.
Statut : psychotrope , tableau I, sous contrôle international.
Autres noms : 2,5-diméthoxy-4-méthylamfétamine, STP, Serenity Tranquillity and Peace, Stop The Police.
dope
Drogues en général : le mot est utilisé aussi bien en français qu'en anglais ; souvent utilisé pour désigner le cannabis.
Autres noms : came, goods, guédro, matos, merchandise.
downers
Nom général pour tous les produits calmants, sédatifs, dépresseurs du système nerveux central, etc. ; terme également utilisé pour les barbituriques.
Autres noms : backwards, downs, downies.
drogues
Terme très général qui désigne les substances, légales ou non, utilisées pour modifier l'humeur ou les perceptions, de façon occasionnelle ou non et pouvant entraîner une dépendance. Les drogues d'origine végétale (cannabis, cocaïne, opium, etc.) sont consommées parfois depuis l'Antiquité. Elles sont actuellement le plus souvent produites dans des pays en voie de développement, avec une économie à prédominance agricole, parmi les plus défavorisés et font l'objet d'une culture clandestine. À cela, il y a quelques exceptions, avec des pays producteurs à revenus intermédiaires, tels que le Mexique ou la Thaïlande. Commerce et trafic de drogue se sont développés en Europe et aux Etats Unis, parfois de façon légale (il y a eu en France la Régie indochinoise de l'opium jusqu'en 1956 et la Régie des kifs et des tabacs jusqu'en 1953 en Tunisie et jusqu'en 1954 au Maroc). Certaines drogues d'origine végétale sont presque exclusivement utilisées dans les pays producteurs ou dans les pays où la plante pousse naturellement. L'utilisation des drogues de synthèse (barbituriques, benzodiazépines, amphétamines, etc.) est évidemment beaucoup plus récente, datant au maximum du XIXe siècle ou, le plus souvent, du XXe.
Statut : le terme de drogue ne préjuge pas d'un classement comme stupéfiant ou psychotrope.
Autres noms : came, goods, daube, dope, guédro, machtic, matos, méca,
merchandise, meuca, meumeu, peudo.

E

ecstasy
Méthylènedioxymétamfétamine ou MDMA. C'est le prototype de la drogue de synthèse.
Historique : synthétisée en 1912 par les laboratoires pharmaceutiques Merck à Darmstadt, Allemagne, brevetée deux ans plus tard, cette molécule sera ensuite oubliée. Redécouverte au milieu des années 60, elle sera utilisée à partir de 1967 dans le milieu hippie californien. À partir de 1977 et pendant une dizaine d'années, certains psychothérapeutes américains l'utiliseront au cours de psychothérapies, jusqu'à son interdiction complète aux Etats Unis en 1988. Au début des années 80, la MDMA se répand en Europe, notamment en Angleterre et à Ibiza, où elle est utilisée lors d'acid house parties qui donneront naissance plus tard aux raves. En dehors d'événements festifs (souvent associés à la musique techno), l'usage répété se répand, en France comme dans d'autres pays européens.
Présentation : l'ecstasy est le plus souvent vendue sous forme de comprimés de petite taille, blancs ou colorés, avec généralement un logo (qui explique la plupart du temps les diverses appellations de ces comprimés, voir plus loin). La fabrication, assez simple, est réalisée dans des laboratoires clandestins européens, notamment dans les pays de l'Est.
Le terme ecstasy est quasiment devenu un terme générique puisque l'on trouve sur le marché (noir) des comprimés vendus pour de l'ecstasy qui peuvent contenir des dérivés du méthylènedioxybenzène (MDMA proprement dite mais aussi MDA, MDEA, MBDB et 2-CB), de l'amphétamine, des stimulants tels que la caféine ou la pseudo-éphédrine ou … ne rien contenir du tout. L'arnaque étant par ailleurs assez répandue sur le marché noir, on a pu retrouver d'autres substances très diverses dans des comprimés vendus pour de l'ecstasy (LSD, kétamine, phencyclidine, anabolisants, antalgiques, etc.).
Effets : la MDMA a principalement une activité sérotoninergique et accessoirement une activité dopaminergique et noradrénergique. Ces propriétés expliquent la majorité des risques dus à la consommation d'ecstasy. Les risques d'une intoxication aiguë sont neurovégétatifs (tachycardie, etc.), neurologiques (céphalées, vertiges, tremblements, convulsions, mydriase, myalgies, syndrome sérotoninergique, accident vasculaire cérébral, ischémique ou hémorragique, etc.), psychiatriques (dépression, anxiété, attaque de panique, syndrome psychotique, flash back, etc.), hyperthermie, déshydratation, coagulation intra-vasculaire disséminée, syndrome de sécrétion inappropriée d'ADH, hépatite, etc. L'hyperthermie et la déshydratation, risques largement médiatisés, ont amenés certains à proposer une hydratation abondante, ce qui est sûrement plus dangereux que salutaire, car pouvant aboutir à une intoxication par l'eau parfois mortelle. (La climatisation des boîtes de nuit et autres discothèques est plus efficace pour prévenir ce risque.) En cas d'utilisation chronique, les risques sont essentiellement psychiatriques (psychose, dépression, flash back) et neurologiques (lésion des neurones sérotoninergiques).
Statut : psychotrope , tableau I, sous contrôle international.
*Autres noms : A, bean, Adam, amor, Baby sleats, Batman, bonbons, chamallow, clarity, cochon rose, comprimé magique, dance pill, decadence, discoburger, doctor, E, ecsta, ecstasy, Es, essence, étoile, Eve, EX, Fido, Gorbys, Kermit, kleenex, love, love doctor, love drug, love potion 9, M&M s, MDM , MDMA, MMDA , Mercedes, Mitsubishi, MTX, number 9, pilule d'amour, pilule magique, playboy, Popeye, rave, rolling, roll-rolling, running, slits, Smiley, snowball, sucettes, star, sun, Superman, Vénus, X, X-ing, XTC, yellow sunshine, yin yang.
éphédrine
Principe actif d'un arbre du désert, Ephedra. Utilisée le plus souvent sous forme de tisane. Les Mormons l'utilisent comme substitut du café, interdit dans leur religion. L'utilisation de l'éphédrine en Chine remonte à plus de 4 000 ans.
L'éphédrine est également utilisé en médecine, comme traitement de l'hypotension et pour ses propriétés vasoconstrictrices.
Autres noms : Ma Huang, marwat, marwath.
éthylthioamfétamine
Amphétamine.
Autre nom : ETA.
excitants
Voir la classification des produits psychoactifs.
Autre nom : uppers.