L'équipe du département de pharmacologie

DOMAINES

CONTACT

 

 

 

Université Bordeaux 2 CHU de Bordeaux INSERM
Département Hospitalo-Universitaire de Pharmacologie de Bordeaux
fren

Liste des substances psychoactives

 

--- F G H I J K ---

 

F

fenphen
Abréviation pour désigner l'association fenfluramine (Pondéral®) et phentermine (Linyl®), deux anorexigènes (coupe-faim), dérivés des amphétamines, qui ne sont plus commercialisés en France.
fentanyl
opiacé de synthèse utilisé en médecine comme anesthésique général et plus récemment comme antalgique (traitement de la douleur) (Durogésic®, Actiq®); parfois vendu clandestinement pour de l'héroïne.
Statut : stupéfiant tableau I, sous contrôle international.
Autres noms : Apache, China girl, China town, dance fever, friend, goodfellas, great bear, he-man, jackpot, King ivory, murder 8, Tango & Cash.
flatliners
Désigne la bromlamfétamine ou la 4-méthylthioamfétamine au Royaume Uni ; peut désigner également la kétamine et peut être la phencyclidine au Royaume Uni. Ce terme de rue proviendrait du titre d'un film des années 90 ; c'est également le nom d'un club de moto en Allemagne. Flatliner, en médecine, désigne également un enregistrement électrocardiographique plat (c'est à dire quand un sujet n'a plus d'activité électrique cardiaque : en d'autres termes, cela veut dire qu'il est mort ou qu'il est en arrêt cardiaque éventuellement récupérable par une réanimation intensive).
flunitrazépam
Benzodiazépine, largement détournée de son utilisation médicale, en France et dans de nombreux pays. Son utilisation a été beaucoup plus strictement réglementée depuis 2000 ; nom de spécialité : Rohypnol®.
Statut : psychotrope , tableau III, sous contrôle international.
Autres noms : date rape drug, forget pill, forget me drug, la roche, Mexican Valium, R2, rib, roach, Roche, roofenol, roofies, rope, rophies, ruffies, ruffles.

G

GHB
Voir oxybate de sodium.
glutéthimide
sédatif ; n'est plus commercialisé en France en raison de sa toxicité ; le nom de spécialité était Doridène®.
Statut : psychotrope ,- 0   tableau III, sous contrôle international.
Autres noms : goofballs, goofers.

H

hallucinogènes
Voir la classification des produits psychoactifs.
Autres noms : all arounders, hallus, utopiates.
héroïne
opiacé, dérivé semi-synthétique de l'opium ; elle a été isolée en 1874. Elle est fabriquée à partir de la morphine, alcaloïde naturel de l'opium (il s'agit de diacétylmorphine). (voir aussi : opium, pavot, morphine).
Historique : en 1898 les laboratoires Bayer ont expérimenté et commercialisé l'héroïne à des fins thérapeutiques, dans le traitement de la toux, puis plus tard comme antalgique (traitement de la douleur). L'héroïne est depuis des années classée comme stupéfiant au niveau international ; en France son utilisation comme médicament est interdite depuis 1971.
Production : L'essentiel de la production d'opium (et donc d'héroïne) provient du Moyen Orient, en particulier dans le Croissant d'or (Afghanistan, Iran, Pakistan) et de l'Asie du Sud Est dans le Triangle d'or (Birmanie, Laos, Thaïlande) mais il y a d'autres pays producteurs tels que la Chine, l'Inde, le Mexique, plusieurs pays africains, etc. Une des voies principales du trafic de l'héroïne vers l'Europe passe par la route des Balkans (Hongrie, Bulgarie, Yougoslavie, République tchèque, Slovaquie). L'arrivée en Europe se fait généralement aux Pays Bas, en particulier à Amsterdam. A ce circuit très traditionnel depuis des années s'est ajouté le passage et la production par les républiques de l'ancienne Union soviétique. Un kilogramme d'héroïne est obtenu à partir d'un kg de morphine-base, lui-même obtenu à partir de 10 kg d'opium, qui sont obtenus à partir de 500 000 fleurs de pavot, soit environ la récolte obtenue sur deux tiers d'hectare. Selon l'origine, l'héroïne initiale est plus ou moins pure. La plus pure est celle du Triangle d'or, avec une pureté de l'ordre de 99% (elle est alors appelée la blanche chinoise ou China white). Dans le reste de l'Asie du Sud Est, l'héroïne est généralement moins pure et a diverses appellations : l'héroïne rose, l'indienne, la cambodgienne, la malaise, la sri lankaise. Le degré de pureté de ces variétés est de l'ordre de 50%. L'héroïne en provenance du Moyen Orient est souvent de pureté supérieure à 90%. Elle porte différents noms : la brune iranienne ou Persian brown, l'iranienne ou Perse. Depuis le début des années 40, le Mexique produit de l'opium, à partir duquel l'héroïne produite est essentiellement exportée vers les Etats Unis. Cette héroïne, appelée tar ou black tar est d'une pureté variant de 40 à 80% mais elle contient toujours beaucoup plus d'impuretés naturelles que l'héroïne en provenance d'Asie ou du Moyen Orient. Elle est souvent vendue sous forme pâteuse ou gommeuse (appelée chapa pote, puta, gomma, puro, etc.), plutôt qu'en poudre, car plus facile à fumer. En Afrique, l'héroïne produite à partir de la culture du pavot, est généralement destinée à la consommation locale et n'est pas exportée. Initialement sous forme de poudre blanche, l'héroïne est presque toujours coupée dans les pays même de production (de la caféine est ajoutée, dans des proportions variables, mais atteignant parfois 50%, donnant une couleur brunâtre). Importée en Europe par des "grossistes", l'héroïne est à nouveau coupée par les petits trafiquants (par adjonction de caféine, de talc, de lait en poudre, de sucre, de quinine, de lessive, etc.) qui la revendent à des dealers, après avoir parfois multiplié par 30 le volume d'un kilo d'héroïne. Ce sont les origines variées de l'héroïne avec des degrés de pureté extrêmement variables, les coupages divers auxquels est soumise l'héroïne qui expliquent, au moins en partie, les surdoses mortelles chez les consommateurs d'héroïne (qui se fournissent au gré des arrivages sur le marché noir). Les consommateurs d'héroïne sont environ 700 000 en Europe, autant aux Etats Unis. Les autres, soit 2/3 des consommateurs d'héroïne dans le monde, sont dans les pays producteurs ou des pays proches : Inde, Pakistan, Thaïlande, Malaisie, Iran, etc.
Les modes de consommation de l'héroïne sont différents selon les pays. Depuis toujours, l'héroïne est fumée en Asie et au Moyen Orient, alors que jusqu'il y a quelques années, elle était surtout injectée par voie intraveineuse et exceptionnellement prisée en Europe et aux Etats Unis. La voie intraveineuse est un peu moins utilisée en Europe depuis plusieurs années et l'héroïne est de plus en plus fumée (cette modification du mode d'utilisation en Europe correspond à l'époque de l'apparition de l'épidémie de SIDA, cette dernière n'étant probablement pas la seule cause des changements de pratiques). L'héroïne peut être fumée dans une pipe à eau ou dans une pipe ordinaire, dans une cigarette (parfois dans un joint de cannabis) ou chauffée puis inhalée (chasse au dragon).
Statut : stupéfiant , tableau I, sous contrôle international.
Autres noms : AIP (abréviation de Afghanistan, Iran & Pakistan), antifreeze, aries, Aunt Hazel, Aunty Hazel, bad bundle, ballot, big H, big Harry, birdie powder, black busters, black pearl, black tar, blanche, blanco, bleue, bombe, bombs away, bonita, boy, Bozo, brick gum, brown, brown crystal, brown Rhine, brown sugar, brune, bundle, butu, cabatto, capital H, carga, carne, chapa pote, cheval, chickle, Chilva, China cat, Chinese red, China white, chinoise, chip, chnouf, crown crap, cura, dava, dead on arrival, diacétylmorphine, diesel, dogee, dog food, dogie, doogee, dooley, dreck, dreupou, dugee, duji, dyno, dyno-pure, eight, estuffa, fée blanche, ferry dust, fix, galloping horse, gato, George smack, golden girl, gom, good and plenty, good H, H, hard candy, Harry, Hazel, Helen, hell dust, Henry, héro, hero of the underworld, heroina, herone, Hessle, him, hombre, horse, hot dope, HRN, isda, jee gee, jive dogee, jojee, Jones, joy flakes, joy powder, junk, kabayo, Karachi, lemonade, limonade, matsakow, Mexican brown, Mexican horse, morotgara, mortal combat, mother pearl, mud, Nanoo, nice and easy, nickel deck, noise, nose, number 4, number 8, Old Steve, ogoy, paco, pagonadalot, peg, perfect high, Persian brown, Perze, poudre, predator, pulborn, puro, puta, Rambo, red eagle, Rhine, Rufus, salt, scag, scat, schnouf, scot, skag, skid, skg, slime, smack, stuff, tar, tecata, the beast, the witch, thing, tootsie roll, trash, white junk, white lady, white stuff.
hydrate de chloral
sédatif Longtemps tilisé en médecine comme hypnotique (traitement des troubles du sommeil), son utilisation a été récemment réglementée en France et réservée à des utilisations exceptionnelles et ponctuelles chez l'enfant.
Autres noms : jelly beans, knock-out drops, Miki's, Peter, sirop de chloral, chloral.
hydromorphone
opiacé semi-synthétique, utilisé en médecine comme antalgique (traitement de la douleur) à courte durée d'action mais plus puissant que la morphine. Nom de spécialité : Sophidone®.
Statut : stupéfiant , tableau I, sous contrôle international.
Autres noms : dillies, fours, héroïne de pharmacie, lords.

I

ibogaïne
Substance naturelle contenue dans un arbuste africain, Tabernanthe iboga. C'est un excitant à faible dose et un hallucinogène à forte dose, de longue durée d'action. On trouve l'ibogaïne essentiellement en Afrique centrale et de l'Ouest, en particulier au Gabon.
Autre nom : LSD africain.

J

K

kétamine
hallucinogène synthétisé en 1962, de structure proche de celle de la phencyclidine. Surtout utilisée en médecine vétérinaire comme anesthésique. Pratiquement plus utilisée en médecine humaine en raison des effets effrayants hallucinogènes et dissociatifs qu'elle induit. Dans le cadre d'un usage détourné, la kétamine est en général utilisée par voie intraveineuse. Elle peut également être transformée, par évaporation, en cristaux solides, puis mise sous forme de poudre : elle peut alors être fumée, prisée ou ingérée par voie orale.
Noms de spécialité (pour usage humain) : Kétalar® en France, Ketolar®, Ketanest-S® dans d'autres pays européens
Noms de spécialité (pour usage vétérinaire) : Ketalar®, Ketaminol ve®t, Clorketam®, Imalgène®, Anesketin®, Vetalar vet®., Narketan®, Ketase®t.
Statut : stupéfiant.
Autres noms : cat Valium, flatliners, jet, Kaddy, Kate, Ket, green, purple, spécial la coke, spécial K, superacid, super C, super K, tac et tic, vitamine K.